À chacun son heure !

03 heures 30, Et si l’on s’était oublié ? 

Il y a beaucoup de choses que l’on ne nous dit pas à l’arrivée d’un enfant, des choses auxquelles on ne nous prépare pas et pourtant elles sont tellement importantes… 
Des années à vivre à deux, à construire, à battir les fondations d’une famille à venir, à ne s’occuper que de nous .

Et puis vient le jour où l’on passe de deux à trois, quatre, ou plus encore, un chamboulement ? Pire, un tremblement de terre ! 

On se prépare individuellement à devenir parent, peut-être un peu égoïstement, on essaye d’être le mieux armé, le plus informé. Tout est prévu pour ça, manuels, cours de préparations, conseils des amis, de la famille, mais personne ne prépare notre couple à cette traversée !

 À vrai dire, moi-même, je ne m’étais jamais posée la question, après tout, un enfant est l’aboutissement d’un couple, alors comment pourrait-il le mettre en péril ?  

C’est ce que je croyais bêtement jusqu’à ce que je mette au monde notre premier enfant. Il y a d’abord l’euphorie, l’apothéose de la naissance, l’accomplissement et puis vient le retour à la maison, les premières nuits difficiles, la fatigue, l’oubli de soit-même au dépend d’un petit être complètement dépendant et puis l’oubli du  » nous « ... Certains s’en rendent compte rapidement et redressent le bateau très vite. Pour d’autres, tout comme moi, il faudra des années, ou peut-être d’autres naissances pour se rendre à l’évidence ! 

Notre premier bébé avait grandi, et nous avions retrouvé un semblant de normalité après plusieurs années. Il faut dire qu’en grandissant, ils nous laissent un peu plus de liberté et puis nous avons eu notre deuxième enfant et la machine s’est relancée… J’étais comme sur pilote automatique, la fatigue accumulée de toutes ces années, les enfants, les mêmes rituels, chaque jours, la routine …

Et lui dans tout ça ? 

Lui l’amour de ma vie, cet homme que j’ai choisi, je n’y prêtait plus vraiment attention. Il avait été relayé au second plan, les enfants étaient devenus ma priorité, tout mon temps libre leur était dédié, je consacrais les derniers instants restant à dormir un peu. Je ne faisait aucun effort pour nous offrir des moments a deux, lui non plus d’ailleurs, mais il était beaucoup plus demandeur de ces instants là, moi, je n’y accordais plus d’importance ! J’étais plus irritable, plus éteinte, j’avais oublié une partie de moi, de nous, la base de cette aventure. Mais qu’étais devenu notre couple, c’était ça fonder une famille ? N’être plus que des parents ? 

Et puis il y a eu l’électrochoc, je ne vous dirai pas ce qui l’a causé, ça ne regarde que nous, mais dites vous qu’il y en a toujours un, et ce jour là, j’ai compris. J’ai compris que ce n’était pas ça la vie, j’avais beau aimer mes enfants de tout mon cœur, je l’aimais lui aussi tout autant. Alors pourquoi le metre sur la touche, pourquoi sacrifier notre couple alors que je pourrai tout avoir ! 

Je me suis remise en question, j’ai remis notre couple en question, j’ai fait des efforts, j’ai fait des choix. Un choix de vie diffèrent, nous allions nous retrouver, il le fallait, pour notre famille, pour nous… 
Tout naturellement, mais avec du temps, les choses ont repris leur place. Il a fallut être patient, laisser l’autre retrouver ses marques, nous avons redécouvert notre complicité, nos moments à nous, notre couple. Nous avons beaucoup parlé, nous avons exprimé nos attentes l’un envers l’autre et verbalisé ce que nous ne voulions plus, on avait eu tellement peur de se perdre… 

Nous aurions pu nous séparer, arrêter les frais, mais nous nous aimions encore c’était donc évident, il fallait se battre. Ce n’est pas toujours simple, trouver du temps pour nous reste très compliqué, mais nous nous retrouvons autrement, avec certains gestes, certaines petites attentions. Nous nous soucions du ressenti de l’autre, nous sommes plus soudés, nous avançons ensemble !  

Si nous avions fait attention à notre couple dès le départ, nous n’en serions jamais arrivé là,si seulement on nous avait mis en garde… 

Avoir un enfant, ça soude et ça divise à la fois, je crois qu’il faut en être conscient pour ne pas se faire avoir ! 

Entretenez votre couple, ne laissez pas la flamme s’éteindre, faites garder les enfants, offrez vous des moments à deux, parlez vous, aimez vous, réparez, comblez les failles, si ça en vaut la peine pour vous… 

Ne vous oubliez pas comme nous avons pu nous oublier…

Crédit photo : Pinterest. 

Publicités

8 réflexions au sujet de “03 heures 30, Et si l’on s’était oublié ? ”

  1. Pas facile de s’en rendre compte quand on est « dans le jus »…Comme tu dis il faut entretenir la flamme, pas par des moments extraordinaires mais des attentions, des petits moments à deux grapillés de temps en temps, des compliments en passant, des petites pauses pour un calin, un bisou, des doigts croisés, comme ça. Se souvenir qu’avant d’être une famille, on est un couple. C’est essentiel pour un équilibre solide! En avoir conscience et faire des efforts, déjà, c’est un énorme pas.

    J'aime

  2. Comme ton article me parle !! C’est très compliqué de trouver le temps pour tout, et j’ai encore du mal à lâcher mes enfants pour retrouver mon couple… Je pense effectivement que ce n’est pas ce que l’on attend à l’arrivée d’un enfant. mais que cela soit le 1er ou le 4ème, son arrivée peut agir comme un tsunami dans un rythme de famille plus ou moins bien huilé… Je vous souhaite de garder l’équilibre que vous avez l’air d’avoir trouvé…

    Bonne journée

    Virginie

    J'aime

  3. Quel bel article…. J’essai de faire des efforts mais parfois c’est difficile ! Ces petits bouts de nous nous prennent tellement de temps, d’energie….
    Mais je l’aime tellement, comme tu le dis si bien je l’ai choisi… Je ferai mon maximum pour conserver notre petite flamme à nous … Avant tout nous sommes un couple ❤

    J'aime

  4. Wouahhhh tu m’as fait versée ma tite larme.je me suis reconnu ds ce que tu as écris. Sauf que pour ma part ça c est mal fini.

    J'aime

  5. On s’en rend pas compte au début … on a tellement de choses à penser, on a la tête partout, et puis on ne pense même plus à nous même. Petit Lu a 13 mois et je m’en rend compte seulement maintenant que ce soit pour moi ou pour notre couple. Et il faut reprendre de nouvelles habitudes, se reconstruire … peu à peu tout en n’oubliant pas le ptit lu et c’est pas des plus evident. Tout à construire mais à trois.

    J'aime

  6. Tu as bien raison de rappeler qu’il faut penser à son couple…
    De mon côté j’ai eu mon 3ème enfant il y a moins de 4 mois et je réalise que je ne consacre pas assez de temps à mon mari, je vais changer ça 🙂

    J'aime

  7. Ton article me touche beaucoup et me parle énormément. Malheureusement au jour d’aujourd’hui nous n’avons pas réussi à retrouver tout ca et j’ai du prendre la (très) lourde décision de quitter cet homme que j’aime tant et avec qui j’ai eu la plus adorable des enfants. J’espère encore qu’avec le temps nous pourrons nous retrouver mais j’ai aussi très peur que la distance qui s’installe nous essouffle et que nous finissions par ne plus chercher à reconstruir. Le temps nous le dira mais c’est très dur au quotidien. Te lire m’as fait beaucoup de bien. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s