À chacun son heure !, Famille, Un peu de moi ...

Récit d’accouchement : Il y a d’abord eu Juliann …

Depuis plusieurs mois je me dis qu’il faut que je vous raconte mes accouchements, après tout c’est une partie très importante de l’histoire de mes enfants, et de mon histoire …. Alors aujourd’hui je me lance …

Nous sommes le 25 Novembre, comme tout les jours depuis une semaine ma sage femme vient pour un examen de contrôle, mon terme est prévu pour le 2 décembre , elle m’explique que mon col est bien fermé et que je n’ai aucune contraction, elle en rigole, moi pas du tout, je n’en peux plus ! 

Pour stimuler ce col un peu flemmard je décide d’aller me balader avec ma maman, c’était sans savoir que lors de cette promenade j’allais sauver la vie de mon petit frère de 18 mois qui s’était étouffé avec du pain… Fatiguée par cette grosse frayeur, je décide de rentrer . 

Il est 21 heures, Geoffrey travaille, et depuis plus d’une heure je suis au téléphone, une conversation compliquée, d’un coup je suis complètement trempée … Je raccroche je me lève, il semblerait que j’ai perdu les eaux … Apres plusieurs coups de téléphone pour prévenir mes proches, je décide de prendre une douche et de me préparer, impossible pour moi de ne pas être apprêtée pour cette rencontre, Geoffrey est un peu stressé, je crois que nous ne réalisons pas vraiment ! 

Une heure plus tard nous voilà partis a la maternité, je suis détendue, je rigole, je n’ai pas mal, je m’inquiète même de salir la voiture des amis qui nous accompagnent et les couloirs de l’hôpital, car pour celles qui ne le savent pas ( ce qui était mon cas), ça ne s’arrête jamais de couler jusqu’au moment de l’accouchement ! 

22 heures 30, nous sommes en salle de préparation,la perte des eaux est bien confirmée, mais je n’ai encore aucune contraction, je rencontre les deux sages femmes qui s’occuperont de moi, ce sont deux hommes, je suis surprise mais ils me mettent à l’aise de suite . Geoffrey essaye de dormir par terre et moi je m’impatiente … 

23h30 …. 00h … 01h00…

Nous partons donc monter et descendre les escaliers de l’hôpital, 01 heure 45 les premières contractions … Tout s’enchaîne très vite, la poche des eaux étant rompue, les contractions deviennent douloureuse très rapidement, douche, ballon, massage, rien n’y fait! 

3 heures, je demande la péridurale, je suis dilatée seulement a 3 cm, mais je n’en peux plus… Enfin installée en salle de naissance, on demande au papa de sortir, l’anesthésiste arrive, une dame blonde très gentille, elle me pique sans soucis. 10 minutes plus tard je ne suis anesthésiée que du côté gauche, elle décide donc de me réinjecter une dose, cette fois la douleur reviens des deux côtés, ça ne marche pas … Elle m’explique que l’on tente une dernière fois mais que si ça ne fait toujours pas effet, il faudra que je me fasse une raison, j’accoucherai sans péridurale! La troisième tentative est un échec, et la douleur insupportable, il descend très vite et ne laisse pas à mon corps le temp de se reposer, les sages femmes sont exceptionnels je ne les remercierai jamais assez, et mon chéri merveilleux, on essaye de me calmer au gaz, mais je divague j’arrache tout je n’en peux plus, je respire mal, je ne respire plus, on me demande de me calmer, je met mon bébé en danger, a ce moment précis j’ai l’impression d’être possédée, que mon corps ne m’appartient plus, moi qui m’étais jurée de ne jamais hurler, je réussi à faire paniquer toutes les salles de naissances! 

Je sens le désespoir dans les yeux de l’équipe, un chéri impuissant et terrorisé par ma souffrance, pendant une minute de lucidité on me dit que le seul moyen pour que tout s’arrête et qu’il sorte … 

7 heures, on me présente la relève,et on m’ausculte, je suis dilatée a 9, je n’en peu plus je suis épuisée, l’équipe sort de la salle, je sens qu’il arrive, l’envi de pousser est trop forte, je me rappel de cette fameuse phrase, il faut qu’il sorte, je pousse une fois, je sens la tête, je cris a geoffrey d’aller les chercher, le bébé arrive, l’équipe revient, l’ancienne et la nouvelle, ils nous disent que c’est impossible que j’étais dilatée a 9 il y a 2 minutes, une sage femme regarde et d’un coup tout le monde se met en place, je demande à ce que l’élève sage femme qui m’avais soutenu toute la nuit malgres ma détresse soit la, il m’avait dit que ça lui tenait à cœur, juste le temp de me mètre les pieds sur les étriers, une poussée et ses premiers cris retentissent, a quelques secondes prêt, personne n’aurait été la pour le réceptionner … 

Juliann est né le 26 Novembre 2011 à 07 heures 16, pour 3kg850 et 51,5cm, ils me l’on posé contre moi, et toute la douleur s’est enfuie, oubliée, comme ça, d’un coup, ils m’ont raconté mon état, et puis je m’en suis souvenue, j’ai eu honte, on a ris …


Accoucher sans être a dilations complète, à engendré une grosse déchirure, beaucoup de points, j’ai mis du temps à me remette de cet accouchement autant physiquement que moralement, je n’étais pas prête à vivre ça, pas comme ça, je ne m’étais jamais imaginée accoucher sans péridurale, je n’avais fait aucune préparations pour !   

J’ai crié haut et fort que je ne ferai plus d’enfant, et puis 4 ans plus tard c’était au tour de Caly, mais cette fois j’allais faire tout autrement ….. 

Si cet article vous plaît je vous partagerez prochainement celui de Caly …. 

Maintenant c’est à vous de me raconter votre histoire ! 

Je vous embrasse. 

Publicités

6 thoughts on “Récit d’accouchement : Il y a d’abord eu Juliann …”

  1. Tout d’abord bonsoir à toi! Je te lis depuis un petit moment et j’adoreeeee lire les récits d’accouchement!
    Je suis maman de 2 enfants de 5 ans et 3 mois!

    Mon 1er accouchement etait prévu pour le 27 décembre 2011 sauf que début septembre je me retrouve alitée car bébé engagé, qui appui sur le col et beaucoup de contractions… le temps m’est paru long mais pour la bonne cause. Bref le 15 décembre a 13h j’ai rdv avec ma sage femme, elle est étonnée de voir que je suis toujours enceinte LOL et je demande un décollement des membranes car col ouvert à 3 depuis 2 mois j’en peux plus…
    aprèm tranquille, balade du chien, soirée télé, pas plus de contraction que ça… le soir câlin avec chéri et vers 1h je me couche.
    4h38 je suis réveillée par une contraction plus douloureuse qu’à la normale, je me décide de me lever et noter la fréquence des contractions…
    Toutes les 10/12 minutes.
    A 5h40 comme à chaque contraction j’ai envie de faire pipi donc je vais aux toilettes et là, assise sur les toilettes je perd les eaux donc je réveille chéri en urgence car les contractions se rapprochent et s’intensifie.
    A 6h10 on part à la maternité,on arrive à 6h30. On m’examine et me dit que je suis à dilatation complète donc pas le temps pour la peri. Je passe en salle de travail et on me dit  » installer vous vite sinon vous allez accoucher debout »…
    je monte sur la table, et leur dit qu’une contraction arrive… 1 poussée et a 6h40 bébé est là!

    Octobre 2016, bébé prévu pour le 30. Grossesse très différente de la 1ère, en pleine forme, pas alitée.
    Le 17 décembre je vois la sage femme et demande un décollement (bah ca avait bien aidé pour le 1er alors pourquoi pas…), col ouvert à presque 3 et qui « bouge » donc la sage femme ne veut pas trop forcer pour le décollement car elle a peur de rompre la poche des eaux.
    Après avoir raconter mon 1er accouchement elle me dit de ne pas tarder à venir pour le 2eme accouchement des que je sens les contractions.
    Aprèm balade tranquille, pas trop de contraction.
    23h30 je vais me coucher…
    2h10 réveillée par une contraction douloureuse (enfin je me demande si contraction ou crampe aux intestins)
    Puis 10 minutes après encore 1 donc la je me dit que c’est les bonnes…
    2h50 j’appelle ma mère pour qu’elle vienne garder ma fille qui dort.
    Je suis bien, pas trop mal et pense même à une fausse alerte…
    3h on part à la maternité, arrivée à 3h25… les contractions deviennent plus douloureuses mais la sage femme est septique car je suis pas pliée en 2 de douleur lol
    Elle m’examine et me dit « dilatation complète on va en salle de travail!!!! »
    Arrivée à l’entrée de la salle (même salle que pour bebe1 en plus) je perd les eaux et une contraction enchaîne directement et je leur dit « il arriveeeeeer » (et chéri m’a avouer apres qu’à ce moment où je m’installais sur la table la tête était déjà en train de sortir)
    Je fais tout pour « retenir » bébé car je vois que l’équipe n’est pas prête mais bébé en a décider autrement et sans que je pousse il est sorti et la sage femme me dit « il est là » et effectivement bébé etait étendu entre mes jambes sur la table d’accouchement… il est 3h31!
    La sage femme m’a dit que ce qui m’avait aider à accoucher aussi « tard » c’est que j’ai perdu les eaux au dernier moment… sinon j’aurai accoucher à la maison ou dans la voiture…

    J’ai des accouchements express et de rêve !

    J'aime

      1. Merciiii 😍😍
        Par contre toutes les sage femme m’ont dit de faire attention si on veut faire un 3eme mais c’est pas au programme pour le moment en tout cas!
        Accouchement express, sans peri dont on se remet super bien donc j’avoue que je fais des envieuses quand je les raconte!

        J'aime

  2. Beau récit. J’ai accouché il y a presque 5 ans et ça a été pour moi le pire jour de ma vie. Je pleure tjrs chaque fois que j’y repense bien que j’ai un fils magnifique. Depuis je n’arrive plus à tomber enceinte malgré la PMA et mon corps est meurtri…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s